Eric Dumonpierre’s Blog

Les patrons responsables…

Posted by Boby sur avril 4, 2009

Une interview sur Le Post témoigne de l’intérêt qu’ont aujourd’hui les consommateurs pour les patrons responsables au sein des entreprises -> Cliquez-ici

Je vous laisse consulter un autre article sur la responsabilités des PDG face à la crise -> Cliquez-ici

Enfin, sur le site web de La Tribune, on traite de la rémunération des dirigeants -> Cliquez-ici

Publicités

Posted in Eric dumonpierre | Leave a Comment »

Quel avenir pour le capitalisme ?

Posted by Boby sur avril 3, 2009

Pour beaucoup, la crise économique que nous connaissons actuellement est le résultat des trop grandes libertés que laissait le système capitaliste aux institutions financières. Il convient alors de se poser la question de son avenir, ainsi que de son éventuelle remise en cause totale ou partiel. Ce qui est certain, c’est que bon nombre d’individus souhaiterait le voir modifier afin que les déboires et abus qui ont données lieu à la crise, ne puissent plus se faire en son sein.

Au-delà même de la crise, ce système présente l’inconvénient de placer les sociétés dans une logique de ”prédation”, ces dernières se livrant à des courses effrénées, dont le seul but est de racheter pour ne pas se faire racheter. Malgré leur taille comptant plusieurs dizaines de milliers d’employés, les groupes résultant de ces fusions n’acquièrent un sursis que pour un temps limité. De plus, les grands groupes sont certes plus forts face à la concurrence (celle-ci étant réduite de fait), mais demeurent beaucoup plus fragile pour s’adapter au caprice de la conjoncture économique. Leur besoin en fond de roulement est de surcroit très important, ce qui provoque en cas de crise la paralysie partielle de leur activité. Un autre inconvénient majeur demeure dans la logique de rentabilité élevée de l’épargne et de la gestion de celle-ci par des professionnels en concurrence. Ces derniers privilégient les projets à court terme au détriment de ceux à long terme portant sur un réel effort de développement et de recherche. Il n’est en outre pas normal de voir la rémunération des actions augmenter à peu près deux fois plus vite que le taux de croissance et ce aussi bien en France qu’aux Etats-Unis

Pour autant, le capitalisme parait attrayant de par son modèle théorique. Les places boursières présentes dans chaque pays sont supposées constituer des fonds d’épargne collectifs pour financer le développement d’entreprises. Leur but étant d’allouer des ressources aux bons endroits et aux bons moments.

N’en déplaise aux conservateurs américains, ceux-là même qui ont vu l’économie de leur pays s’effondré et semble oublié qu’elle demeure de loin la plus touchée ; le capitalisme doit-être encadré par les états. La question principale est alors de savoir « quel capitalisme permettra de sortir de la crise » ? En outre, quels remaniements faudrait t-il opérer pour que ce système puisse permettre efficacement la relance de l’économie mondiale ? Des aménagements tels que la création de dispositions réglementaires pour allonger la durée de détention des actions, permettrait de mieux accorder le capitalisme avec la logique de développement au long terme des entreprises. Néanmoins cette réforme ne se ferait pas sans mal et impliquerait que les responsables politiques soient prêts à se confronter aux professionnels de la finance, pour qui cette réforme irait à l’encontre des intérêts premiers. Une réforme et une harmonisation des normes comptables semble également indispensable, afin de pouvoir comparer les performances des sociétés et que celles-ci ne puissent plus tricher sur la présentation de leur bilan. Enfin une dernière mesure phare pourrait-être de remettre en cause le principe du ”time to market”, particulièrement destructeur de valeur en temps de crise.

Enfin, la seule certitude est que pour être efficace, la réforme du capitalisme devra résulter d’un consensus mondial avec ”l’établissement de règles du jeu”, dont l’application devra être assuré par les états et contrôlée par un organisme international.

Posted in Eric dumonpierre | 1 Comment »

Lorsque les patrons oublient la morale

Posted by Boby sur avril 1, 2009

Au vu de la conjoncture actuelle, il est certain que les patrons ne doivent pas se permettre d’avoir des attitudes aussi irresponsables que celles de certains dirigeants d’entreprises du CAC 40 qui se sont récemment ”illustrés” dans les médias. Néanmoins, à l’opposé de tels comportements se trouve une majorité de patrons dont le but est d’assurer le développement de l’activité de leur entreprise tout en valorisant l’emploi et les conditions de travail de leurs salariés. Ainsi, la plupart des dirigeants de PME françaises ont eux même développés leurs entreprises et leurs employés sont bien souvent plus que de simples salariés. Ceci est d’autant plus vrai que les entreprises sont à taille humaine. Pour les entreprises côtés en bourse, le problème est autre dans la mesure où le patron représente le lien entre les actionnaires, investisseurs et la masse salariale de l’entreprise. Celui-ci est souvent soumis à la pression des actionnaires afin de réaliser les bénéfices les plus importants possibles. Les stock-options et les bonus constituent des moyens « basiques » pour s’assurer de la motivation et de l’implication des équipes de direction.

Cependant, j’estime que les patrons doivent faire preuve de morale et regarder leur entreprise avec plus de recule. Il ne faut ainsi pas la percevoir comme une grande machine dont le but est de fabriquer divers produits et services, mais aussi comme une organisation humaine. Alors que la crise touche de plein fouet les plus grandes compagnies mondiales et que beaucoup de ces dernières ont recours à des réductions d’effectifs, il n’est pas moral pour un dirigeant d’accepter de fortes sommes « en remerciement des services rendus ». Un patron, au-delà d’être le garant du bon fonctionnement de sa société, se doit de faire preuve de morale et surtout d’apparaître comme un exemple aux yeux de son personnel. De surcroît, l’expression de la satisfaction des salariés a beaucoup plus de valeur dans la mesure où elle se base non pas sur le profit financier, mais sur des relations humaines.

Posted in Eric dumonpierre | 3 Comments »

Patronat et médias

Posted by Boby sur mars 23, 2009

Si un fait me révolte tout autant que les bonus que s’octroient certains dirigeants alors que leurs entreprises licencient, c’est bien l’image complètement faussée qui est donnée du patronat par les médias. Ces derniers ont la critique plus que facile, pour dénoncer les abus sans même parfois vérifier l’authenticité de leurs propos. En revanche, le travail de ceux qui dirigent leur entreprise efficacement et avec morale n’est jamais mis en valeur. Ainsi, le portrait dressé est extrêmement noir : ”les patrons sont des êtres abjects s’enrichissant en permanence sur le dos de leurs salariés et dont l’imagination se limite aux politiques de licenciement de masse quand leurs entreprises vont mal”. Il est certain que le comportement irresponsable de certains dirigeants suscite l’incompréhension et l’amertume, mais ces derniers ne constituent à mes yeux qu’une infime minorité que les médias se plaisent à présenter tel un archétype du patronat.

Hors, la plupart des patrons sont avant tout des entrepreneurs, des gens qui avec leurs moyens financiers et humains créent des sociétés et dont moins d’un tiers ne sortent victorieux du défit que constitue la création d’une entreprise. Certains oublient très facilement que ce sont ces hommes qui créent de l’emploi et font vivre bon nombre de personnes. De surcroit, ces entrepreneurs à la tête de leur entreprise sont bien souvent extrêmement attachés à leurs employés. Ainsi, il est extrêmement difficile d’admettre pour un entrepreneur de devoir déposer le bilan ou licencier et ainsi mettre leurs employés dans une situation plus que difficile. En outre, les dirigeants ”humains” ne se retrouvent pas seulement au niveau des PME, certains ont du mal à le croire, mais les ”grands patrons” peuvent avoir un comportement éthique et moral. La plupart des responsables ont des comportements cohérents vis-à-vis de la situation économique et sociale au sein de leur entreprise. Néanmoins, l’exemplarité de tels comportement n’est jamais mis en avant et les médias préfèrent focaliser leur attention sur la ”minorité déviante”

L’aspect le plus dramatique de cette caricature systématique du patronat est qu’elle peut inciter à la haine et à la jalousie. Les divergences entre syndicats et patrons, s’assimile bien souvent à un conflit entre bons et méchants, et vous l’aurez compris, les méchants sont les patrons! Le problème demeure dans le fait que si les médias présentent volontiers les revendications syndicales, ils ne se donnent jamais la peine de faire comprendre, le point de vu de la contre partie. Cet état d’incompréhension entretenu par le lynchage médiatique ne fait qu’aggraver l’opinion très négative de la population, surtout celles touchées de plein fouet par la crise! Au final, Il serait ”fair-play”, que lorsque de grands contrats soient signés, ou bien tout simplement lorsque des entreprise sont créées, que les journalistes apprennent à saluer ces réussites qui sont la source même de l’emploi.

Posted in Eric dumonpierre | 4 Comments »

Bienvenue sur le Blog de Eric Dumonpierre !

Posted by Boby sur mars 4, 2009

Bienvenue sur mon blog !

Vous pouvez ici consulter mon CV, en cliquant sur l’onglet « Mon CV« .
Soyez libre de me laisser des commentaires, je suis d’ailleurs à la recherche de profils intéressants.

N’hésitez pas aussi à aller voir mon profil sur LinkedIn :
http://www.linkedin.com/pub/dir/eric/dumonpierre

 

Posted in Non classé | Leave a Comment »